CONSCIENCE SUR NOTRE RELATION AVEC LES ANIMAUX

Le vivant et son droit de vivre

Il me tient fort à coeur d’exprimer que les animaux, comme ils sont traités de nos jours, ont plus que besoin d’un intérêt important de notre part, et suite à mes expériences et ressentis, j’agis en étant une voix pour chacun d’entre eux.
Sans rentrer dans le débat, faut-il manger de la viande ou pas, pour ma part le choix est fait depuis plusieurs années, pour des raisons qui me sont propres. Cependant, à travers ces articles, j’invite la majorité des humains à prendre conscience des conséquences de cette forme de consommation et de ce qu’elle engendre, car même si nous traitons bien les animaux dit « domestiques », que nous ne mangeons pas, en consommer d’autres nous rend acteur et responsable de leur « utilisation ».
Comme bon nombre de personnes le pensent, les animaux ne sont pas sur terre pour être « utilisés » mais pour vivre leur propres expériences, ils savent tout autant que nous apprécier de s’exposer au soleil sur un tapis d’herbe ou sur un canapé ou bien simplement un bon repas, tout comme nous, ils aiment la Vie.

A ce jour, il est prouvé suites à des études par la science, réalisées en 2012, que les animaux sont des êtres conscients et sensibles, je me permet d’ajouter que tout ce qui est vivant l’est! à savoir tous les minéraux ainsi que les végétaux, ça ne se comprend pas, ça se vit, à travers notre propre Conscience et sensibilité.

Sans oublier les études et les cas bien concrets de l’influence pas très valorisante de la viande sur notre santé.

http://www.isfoundation.com/fr/news/les-scientifiques-reconnaissent-que-les-animaux-aussi-sont-conscients

 

Pourquoi avoir un coeur pour un animal et un estomac pour un autre?
Les animaux, leurs droits, le Respect et la Reconnaissance qu’ils méritent

Il n’y a pas de mal ou de bien à consommer de la viande, mais si seulement, à chaque fois que nous en consommions nous éprouvions un minimum de gratitude et de reconnaissance envers l’Etre d’où provient cette chair, sachant que sa vie a été enlevée pour que celle-ci devienne notre nourriture, cela permettrait de leur accorder le respect qu’ils méritent et de vivre hors d’un schéma de pensée que l’animal est une chose et qu’il est là seulement pour être consommé.
Si ce n’est pas le cas, pourquoi, en occident, sommes nous choqués de voir des élevages de chiens dans les pays Asiatiques? Une brochette de Labrador pure race nous fait-t-elle envie? Quelle différence dans leur regard, entre une vache, un chien, un cochon, un agneau, une chèvre, un cheval, un être humain ..? Personnellement, j’ai beau chercher, je n’en vois pas.
J’ose l’exprimer car c’est une Réalité, et à ce jour, peu d’entre nous ose la voir en face, et le simple plaisir gustatif et du contenu de l’assiette baisse le rideau sur 100 milliards d’animaux tués chaque année! Cela représente plus de 1500 abattages à la seconde! Et de quelle façon..!?
Nous infligeons une souffrance aux animaux, non pas seulement en leur donnant la mort, mais dans les conditions dans lesquelles ils sont élevés, pour tout ce qui concerne, en majeure partie, l’élevage industriel.

De nos jours, rester dans l’ignorance avec l’accès à la diversité des informations n’est pas une malchance, ni une fatalité mais un choix.p>

Nous pouvons choisir de regarder ailleurs, mais nous ne pourrons jamais dire, une fois de plus, que nous ne savions pas.

Quelques chiffres:

http://www.planetoscope.com/elevage-viande/1172-nombre-d-animaux-tues-pour-fournir-de-la-viande-dans-le-monde.html

 

La Relation animal domestique/être humain

Si vous vivez avec un animal de compagnie, quelle que soit son espèce, chien, chat, cheval, souris, perroquet etc.. sachez que comme son nom l’indique, il a le rôle « d’accompagnant » et qu’il l’assume pleinement, à travers l’Amour qu’il nous apporte, ainsi que toute l’attention, l’empathie, la fidélité et bien d’autres qualités nous étant démontrées..
Une forme d’empathie que les animaux manifestent beaucoup est celle des symptômes physiques et conséquences émotionnelles que nous vivons!
De par mon expérience, je constate, à travers les soins que j’ai réalisés pour certains animaux de compagnie, d’élevage ou de ‘’travail’’ (ex: chevaux) que le caractère de celui ou de ceux-ci reflète celui de l’homme, ainsi que ce que l’animal somatise, provient, la plupart du temps, de son gardien.
Plusieurs cas le démontrent: par exemple, une personne souffrant d’une maladie chronique influençant toute la partie droite de son corps, aura un chat qui a perdu la vue de son oeil droit et un chien qui souffre d’un problème au foie, ainsi qu’un problème musculaire et articulaire à une patte droite (symboliquement, le coté droit représente le coté Yang, Masculin, lié au Père et le coté gauche Yin, Féminin lié à la Mère) si l’on travaille sur ce cas, le maître nous fera part que sa relation avec son père a souvent été chaotique ou qu’il n’était pas présent durant toute l’enfance et que son foie a souvent eu des faiblesses dont il a bien des fois du en subir les conséquences.

Autre exemple, une personne ayant souffert de l’abandon, sera accompagnée d’un chien au comportement qui est terrifié à l’idée de voir son maître partir sans l’emmener et qui, la majeure partie du temps se trouve constamment à ses cotés où qu’il aille, et si l’on va plus loin, un autre exemple, une femme adopte une chienne très craintive, le refuge lui apprend qu’elle a été maltraitée par son ancien maitre et qu’elle a une peur terrible des hommes, et en travaillant sur le traumatisme de la chienne, nous avons l’information que dans son passé, cette femme a été agressée et violentée plusieurs fois, à chaque fois par un homme.
Ce qui nous montre que les animaux vont soit, somatiser nos émotions (peur, abandon, agressivité etc..) ou étant donné qu’inconsciemment nous attirons à nous ce qui nous ressemble et nous fait miroir, nous sommes poussés à choisir (ou attirer) un animal qui reflète nos schémas émotionnels et comportementaux.
De ce fait, en observant et en analysant l’animal, nous pouvons définir la personnalité de celui ou celle qui l’accompagne.

Ce qui est essentiel et important de savoir, c’est que n’importe quel être vivant à qui l’on s’adresse, en pensée ou oralement, perçoit et comprend ce qu’on lui exprime, ce sont des êtres dotés d’une sensibilité bien plus développées que la majorité des humains de nos jours!
Ils nous comprennent, ressentent nos émotions, s’expriment à travers un simple regard, un comportement.. ils nous font part de leur joie, de leur déception, de leur peur, de leur mécontentement quand ils nous en veulent (ça ne dure souvent pas longtemps) et bénéficient, cependant, de la plus grande et sincère Reconnaissance et Bienveillance, ainsi que toute l’attention que nous sommes en mesure de leur apporter.
Beaucoup de malaises et souffrances peuvent être évitées en vivant en toute conscience avec eux, en étant à leur écoute et en les considérant comme des êtres conscients et sensibles.

Ci-dessous, quelques sujets, qui pour moi, sont importants à communiquer à quiconque partage sa vie avec un animal de compagnie:

 

Stérilisation, castration

Avant ce type d’opération, dans un premier temps, assurez vous que votre animal de compagnie est prêt pour ça, cela ne doit pas être fait trop tôt, pour les chiots ou chatons, la croissance du corps doit avoir atteint un stade de plusieurs mois (minimum six pour les chatons, neuf à dix mois pour les chiots).
Il est souhaitable de prévenir votre animal de compagnie plusieurs semaines à l’avance, en lui expliquant bien, pourquoi vous allez lui imposer ce genre d’intervention chirurgicale et en le rassurant, sur l’endroit où vous allez l’emmener, le temps qu’il y séjournera, et toute l’attention que vous lui porterez pendant celle-ci. Laissez lui le temps d’intégrer l’évènement afin qu’il soit prêt.
Pendant l’opération, envoyez lui des pensées de Présence et de Bienveillance, pas de la crainte, mais de la confiance, faites le avec le coeur, ressentez l’Amour que vous lui portez et transmettez lui. Nous pouvons envoyer ce genre de pensées pour n’importe quel être et c’est très bénéfique, voilà une bonne occasion de mettre notre mental au service de l’Amour, plutôt qu’aux pensées vagabondes.
Dans des cas où l’intervention est faite dans l’ignorance de tout cela, je vous assure, que nombre d’animaux, pas tous heureusement, subissent un traumatisme par la suite.

 

Attache liée au décès d’un animal de compagnie

Tout comme nous pouvons retenir inconsciemment l’âme d’un être cher, celle d’un animal de compagnie en fait partie, leur perte peut être bien plus douloureuse et marquante que celle d’un membre de notre famille, cela dépend de l’attache et de l’affection que l’on éprouve envers l’Etre que l’on aime. D’où l’importance, de réaliser le processus de deuil pour eux également, afin de ne pas les retenir auprès de nous, ils ont un chemin à parcourir, tout comme nous, êtres humains, et s’y attacher (souvent cela est créé inconsciemment) ne leur facilite pas la tâche, et fait qu’ils se trouvent comme bloqués, entre une dimension terrestre et celle où ils sont destinés après leur mort, à savoir, un plan où ils rejoignent ce qu’on appelle leur « Ame groupe » tout dépend de l’espèce de l’animal.
Egalement, aux cotés d’un animal souffrant, tout comme auprès d’un être humain, il est impératif de ne pas se laisser emporter par nos émotions, cela peut provoquer une forme d’attachement à l’âme et nous la retenons aussi de cette façon.

 

Euthanasie

Concernant l’euthanasie, c’est un sujet à la fois sensible et très important!

Sensible, car l’euthanasie pour un animal de compagnie est une décision et un acte loin d’être facile à entreprendre lorsque nous y sommes contraints. Nous aimons nos animaux de compagnie, ce sont pour beaucoup, comme des membres de notre famille, et ces choix sont faits lors de souffrances vécues de leur part et de sentiments d’impuissance face à cela de notre coté.

Important, car selon mes expériences, contrairement à ce que l’on pourrait penser en les voyant souffrir, suite à une maladie ou autre, l’animal n’est pas forcément prêt à partir, et pour cela, si vous êtes capable de réellement sentir ce qui est juste pour lui à travers votre moyen de communication, c’est très bien, mais sachant qu’il y a forcément l’affecte qui est là, et que nous souhaitons leur bonheur, cela crée un écart entre ce que nous pensons et ce qu’ils souhaitent vraiment.
D’expérience, j’ai constaté que certains animaux ont été euthanasiés trop tôt, soit car ils manquaient la présence d’une personne de son entourage (membre de la famille), comme un dernier « au revoir » nécessaire, ou juste le besoin de sa présence, soit l’Ame n’était pas prête et ne souhaitait pas partir et plutôt continuer à vivre malgré son état.
On retrouve chez les animaux, des caractères très proches des humains, et n’en doutez pas, leur sensibilité n’est pas diminuée, bien au contraire!
Si un chien, par exemple n’a pas été sollicité pour ce genre de décision ou à qui cela n’a même pas été exprimé, expliqué, il est probable que son âme ne soit pas en paix et qu’elle ait besoin d’un temps de « réalisation » et de « digestion », car elle va subir, tout comme si nous vivions ce genre d’évènements, une forme de traumatisme, ou d’incompréhension suite à la décision de mettre fin à ses jours, sans son consentement.
Un travail de communication avec celui-ci est ensuite nécessaire pour le libérer de sa souffrance, qui n’est plus physique, mais émotionnelle.

J’invite quiconque, s’autorisant, à croire qu’une communication, d’esprit à esprit, même à distance est possible entre un humain et un animal, d’oser expérimenter cette relation, au simple risque de vivre de surprenantes synchronicités et évènements qui feront vaciller, voire disparaitre votre scepticisme et amplifieront le lien avec un des êtres de ce monde, qui vous veut le plus de bien.

 

Reportage passionnant sur la communication intuitive animalière

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *