EUTHANASIE ANIMALE, QUI DECIDE !?

J’ai déjà évoqué lors de l’article suivant « Conscience sur notre lien avec les animaux » mon avis quand il est question d’euthanasie.

Ce nouvel article est réalisé suite à mes propres expériences m’amenant à évoquer l’importance de l’écoute de ce qui est Juste quant au choix de mettre fin à la vie d’un animal ou non.

En tant que praticien de soins animaliers, je suis à ce jour, en mesure de percevoir ce que ressentent les animaux, émotionnellement parlant et entendre leur souhait. J’insiste sur l’importance du ressenti, car ce n’est pas de l’imaginaire, ce n’est pas une croyance, c’est réel et pour preuve, deux histoires vécues personnellement:

BÉNÉ, LE COQ

Septembre 2016, je suis chez mes parents qui possèdent un poulailler, environ sept poules pondeuses et un coq, âgé de 8 ans environ.
Je viens de passer quelques jours chez eux, durant le week-end, ma mère m’informe que le coq n’est pas en très bonne santé et qu’il risque de ne pas vivre encore très longtemps, je l’entends et lui dis que j’irai le voir, et si besoin lui faire un soin.
Dimanche soir,le week-end est passé vite, je suis sur le départ, au volant de ma voiture, près à partir et ma mère me rappelle que nous ne sommes pas allés voir le coq, je l’admets, cela m’a échappé.. Ok, nous y allons tout de suite.

Arrivé dans le pré où le coq se trouve (l’élevage bénéficie d’un grand terrain en extérieur) je le sens très fatigué, sa peau (cou et crête) est passée du rouge habituel à un teint blanc, pas très rassurant, son aspect fait vite penser qu’il est en train de mourir, et que c’est une question de jours, voir d’heures.. Mon père a l’intention de mettre fin à ses jours afin d’abréger ses souffrances, ce qui se comprend, dans la famille, nous aimons bien les animaux et ne souhaitons que leur bonheur et leur bien-être.

Je me branche en conscience afin de communiquer avec lui et lui demander son avis et, instantanément, avant même d’avoir posé la question, je ressens très fort et de façon très claire qu’il ne souhaite aucunement que l’on mette fin à ses jours. A ce moment, je n’ai aucun doute sur mes ressentis, pas la moindre place au mental pour me faire douter!

La réponse vient rapidement, car il sait très bien pourquoi nous sommes auprès de lui et il tient à être entendu! Entre autre, nous sommes agréablement surpris de la scène: quasiment toutes les poules forment comme une horde en un cercle tout autour de lui et le soutiennent dans son épreuve, elles sont là pour lui, c’est beau et admirable à observer.

Pas besoin d’en faire plus pour le moment, je me permets d’insister auprès de ma mère, qui me fait confiance dans ce que je ressens, de ne pas faire ce qui avait été prévu, de bien passer le message, c’est important.
Respecter le choix de Vivre de ce coq relève du respect que l’humanité doit à toute forme de Vie.
Quelques jours plus tard, je lui fais un soin, le temps passe, et entre temps nous ne parlons pas de lui.

De passage quelques semaines après cet épisode, je me rends au poulailler, afin de faire un coucou à ces chères petites créatures.
Comme occasionnellement, je les complimente et leur fait part de ma gratitude pour les délicieux oeufs frais dont nous bénéficions, grace à elles. Je n’ai aucun doute sur leur faculté de nous comprendre et de recevoir cette reconnaissance.

Dans le groupe, j’aperçois un jeune coq vaillant, je comprends donc que l’ancien est décédé et que mon père en a récupéré un autre.. Celui-ci a l’air vraiment jeune, la peau bien rouge, les plumes brillantes et plein de vitalité.

Je demande à mes parents quand le coq a fini ses jours et que le jeune coq a une belle allure et ressemble beaucoup à l’ancien, ce doit être la même variété? Et à ma grande surprise, on m’annonce que le coq n’est pas mort du tout (même pas un petit peu) et que c’est toujours le même! Je n’en reviens pas, je suis stupéfait et retournerai plus tard le voir afin de m’assurer de ce que j’ai vu!

C’est à peine croyable de constater un tel changement pour un coq de cet age! Cette créature n’avait véritablement pas du tout l’intention de quitter ce monde, bien au contraire! Il a su traverser cette épreuve avec courage et brio et de plus se permettre de rajeunir au point de ressembler à un tout jeune et frais coureur de poules!
Son état de santé est la preuve intangible qu’il avait encore la volonté de vivre!

Cette histoire nous montre bien tout l’intérêt de ne pas agir de façon précipitée, en s’autorisant les moyens d’entendre les besoins et choix d’un animal, domestique ou d’élevage.

TOUS, ont besoin d’être entendus, et compris!
Respecter le choix de Vivre de ce coq relève du respect que l’humanité doit à tout forme de Vie.

Nous sommes Le 01 Avril 2017,à ce jour le coq est toujours en Vie, en forme, et ce n’est pas un poisson..! Vous m’avez compris..
Après ce récit, il me vient l’inspiration de lui attribuer un nom, Béné!

soins animaux/ soins animaliers
LÉO LE CHAT

Samedi soir, environ 20h, je suis en voiture avec mon Amie, Natacha.
Natacha est une femme très sensible, qui pratique des soins et communique avec les animaux de façon très fine et avec énormément de précision depuis de nombreuses années. Ses soins sont uniques, elle est au service de La Vie, du Saint Esprit (appelons cela comme on veut) et l’efficacité est au rendez-vous! Elle se sert beaucoup de la formulation (Le Pouvoir du Verbe) et de ses mains magiques.
Ses perceptions sont exceptionnelles, sa Foi en ce qui la traverse ainsi que son Amour pour la Vie et les animaux créent véritablement des Miracles. L’éloge est courte mais Authentique!

Nous sommes sur la route et rentrons; à environ 500 mètres de chez moi, nous apercevons un chat au milieu de la route sur notre voie, étendu, on comprend tout de suite qu’il vient d’être percuté par une voiture. Sans hésiter, nous nous arrêtons pour lui porter secours, il ne réagit à aucun signe, oral et tactile, on tente de le prendre à la main et il se secoue de douleurs. Je le perçois tellement mal que je dis à Natacha qu’il est en train de mourir et que nous devrions l’accompagner sereinement et ne pas le perturber, mais elle sent que non, nous l’emmenons d’urgence à une clinique vétérinaire.
Je me sers du tapis de voiture en guise de brancard et filons à la clinique de garde.

Je suis au volant et Natacha est sur la banquette arrière avec lui, nous avons à peu près 15 min de route et Elle lui procure des soins durant le trajet. Natacha sent des fractures, elle formule ce qu’elle sent, fait son travail intuitif , bien Guidé et.. surprise! le chat se met spontanément debout, sur ses deux pattes avant, tel un combattant qui n’est pas près d’avoir dit son dernier mot, encourageant pour un début..

Arrivé à la clinique, il est tout de suite pris en charge, nous patientons, toujours avec lui, en Conscience et en énergie, nous l’accompagnons avec des soins, au milieu de la salle d’attente, avec des regards interrogateurs d’autres personnes, sans gêne pour nous.
Puis, une fois Léo sous surveillance médicale, on nous explique son traitement, la vétérinaire me propose de créer un fichier au cas où il n’ait pas d’identification, ni de gardiens et si je souhaite le garder, elle me demande quel nom lui attribuer et à ma grande surprise, je sens une montée émotionnelle, très furtive, mais inattendue, je me sens touché, comme si je présentais déjà que Léo serait mon futur compagnon.. Je n’ai pas d’animal de compagnie et il n’est pas question de le laisser au refuge, mon engagement est prononcé. Puis elle nous fait part que nous serons recontactés le lendemain pour son diagnostic.

Ce choix a été orchestré non pas par la tête, mais par quelque chose de plus grand, la vie m’a mis, sans que je m’y attende, dans une situation où le Coeur s’est exprimé plus vite, et avec bien plus de force que le mental, qui n’a pas eu le temps d’argumenter quoi que ce soit.

Dimanche matin, comme convenu, coup de fil de la clinique, Léo a un traumatisme crânien, un pneumothorax, son état est néanmoins stable, et il est un peu agressif.
On nous propose de nous donner plus de nouvelles le soir.
21h, coup de fil de la clinique, l’état de santé de Léo ne s’améliore pas, il ne mange pas, ne se lève pas, la vétérinaire nous suggère d’attendre demain matin, en nous faisant bien comprendre qu’il faudra sans doute prendre une décision vous aurez deviné laquelle) s’il n’y pas d’amélioration, je l’entends..

De mon coté, je n’ai pas d’attache au chat, et je me dis qu’il a tout de même eu un gros choc et qu’il y a peut être peu de chances pour qu’il s’en sorte..
Natacha ne partage pas cet avis, elle sent que Léo n’a pas envie de quitter ce monde, il veut vivre!
Je me connecte, vérifie au pendule, effectivement, je ne sens pas du tout juste que les choses se passent comme suggéré auparavant.
Comme toujours, Natacha me fait part des infos qui arrivent, sans vraiment le demander, de ce que Léo ressent et nous fait part: il a besoin de se sentir accueilli et accepté, car au fond, je l’admets (le mental, avec ses questionnements et ses peurs a repris le dessus sur le Coeur) je ne me sens pas très près à adopter un animal de compagnie et il le ressent, à quoi bon rester en vie, si il ne sait pas où aller?

Soit, très vite, la raison perd de son pouvoir et sans tarder j’entame mes propres techniques de visualisations, formulations, communication entre lui et moi et tout ce que je sens faire pour que léo soit sauvé. Natacha passe également un bon moment de son coté à lui faire différents soins.
Puis, dans la soirée, cet évènement fait remonter, pour Elle comme pour moi, des émotions antérieures, en lien avec des animaux de compagnie décédés aujourd’hui et qui apparemment ne sont pas totalement guéries, que nous accueillons, comme habituellement.

La vie est ainsi faite, les évènements extérieurs sont parfois de bon leviers afin de faire remonter des souffrances et sentiments qui n’ont pas été libérés.

Le lendemain, vers 10h, la vétérinaire nous rappelle comme convenu, et nous apporte de bonnes nouvelles! Léo boit, ronronne, se lève, elle nous suggère de venir le chercher dans 48h, il semble sorti d’affaire.. pour nous, il l’est, sans aucun doute, c’est déjà fait! Notre Focus de voir Léo à la maison en bonne santé a fonctionné!
Nous passons voir Léo dans la matinée, on sent vraiment aller le voir, qu’il nous sente présent physiquement. A notre agréable surprise, malgré ses gênes physiques, il nous fait déjà signe de sa reconnaissance en tentant de se mettre sur le dos, il ronronne, s’étire à plusieurs reprises, se laisse caresser le ventre, tel un chat que nous avons toujours eu! Nous y passons un peu plus d’une heure, le vétérinaire est bien conciliant, et nous apprécions bien ce moment!

Je propose de le récupérer le lendemain plutôt que d’attendre 48h, nous sentons qu’il a besoin de présence et de chaleur humaine, d’Amour et que la clinique n’est plus nécessaire pour lui. La vétérinaire accepte, s’il continue de manger durant les prochaines 24h, nous serons en mesure de lui procurer les soins recommandés s’il y en a. Nous prenons rdv le lendemain matin, et passons le chercher.

Sur place, le vétérinaire nous apprend que Léo ne voit pas pour le moment, il a un hématome cérébral qui agit sur la rétine, il dort les yeux ouverts et avance selon son ressenti, ce qui ne l’empêche pas de trouver sa gamelle et sa litière! l’intuition féline..!

Je lui fais deux soins durant la journée, deux a trois heures plus tard, il ferme ses yeux pour dormir, perçois nos mouvements et nous regarde dans les yeux!

Pendant encore 48h, Natacha est très souvent près de lui, elle sent qu’il a toujours besoin de présence, de caresses, et quand je le sens, je lui procure des soins magnétiques, petit à petit, son rétablissement se fait très vite!

Nous sommes Jeudi matin, 6h, jusque là, on a dormi dans le salon, chacun notre tour, pour lui tenir compagnie, c’était la pièce où il restait et n’était pas encore sorti. Après avoir mangé sa pâtée, il décide de visiter l’appartement dans tous les recoins, il me suit partout où que j’aille. C’est officiel, Léo est rétabli!

Les soins de la clinique (clinique des grands crus à Chenôve 21) ont été très efficaces, le personnel est Consciencieux et prend leur métier à Coeur, ça se voit et ça se sent. Merci aux intervenants!
Durant la visite prévue quelques jours après l’avoir récupéré, un des vétérinaires est déjà surpris de voir Léo debout dans la cage, puis après quelques questions sur son état de santé avant même de l’ausculter, il exprime ceci « mais c’est presque un chat miraculé? »
Je rétorque,avec amusement que « Léo est, un chat Miraculé! »

Conclusion: Il aura fallu seulement cinq jours à Léo pour retrouver une bonne santé après cet accident qui le condamnait à ne pas s’en sortir.
Nul doute que tous les soins que nous lui avons prodigués, notre Foi en son rétablissement, y ont énormément contribué!

Un cas concret qu’il y a un grand intérêt à prendre en compte les réels besoins des animaux et surtout qu’ils soient entendus, c’est un soulagement énorme pour eux!
Et que l’optimisme, la visualisation positive créent des Miracles! Léo en est Un! Il est aussi un chat exceptionnel, très intelligent et très Reconnaissant!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *