COUPER LES LIENS..!?

COUPER LES LIENS..!?

J’entends ou lis souvent « qu’il faut couper les liens », vouloir couper un lien avec une personne ou un groupe de personne.. Voilà mon point de vue:

Nous sommes tous liés, il n’y a pas de séparation, à part dans nos Esprits, cela fait partie de nos croyances les plus profondes et bien ancrées pour certain(e)s, jusqu’à présent. Aucun lien n’est à couper et ne peut être coupé!

Quand on parle de liens « toxiques », ce qui est toxique n’est pas le lien en lui-même, mais les émotions, les croyances & mémoires qui existent entre les deux sujets en question.
Le monde extérieur est le reflet de notre monde Intérieur, c’est une évidence quand on accepte cette idée et que l’on est honnête et sincère avec soi-même, car « ce qui nous gêne chez l’autre est ce que l’on a pas réglé ou accepté en nous-mêmes », je ne fais que paraphraser et citer des citations biens anciennes..

Nous sommes responsables de tout ce que nous attirons ou repoussons. Notre responsabilité, c’est notre vibration, notre vibration c’est le mélange de nos pensées conscientes & inconscientes, nos émotions, nos croyances etc.. Ce que l’on peut appeler notre « structure énergétique » et c’est cela qui met en mouvement les évènements que nous attirons.

Si pour nous une personne nous est nocive ou toxique, et que nous estimons avoir à couper le lien pour ne plus avoir à faire à elle, ne plus la croiser ou subir ses actions envers nous, ou ce que sa présence génère chez nous, notre responsabilité est d’aller voir ce qui, en nous, attire cela et la manière dont nous réagissons. Car l’évènement, c’est la manifestation de l’énergie dont nous sommes encore constitués, et ce qui fait la différence, c’est notre réaction et notre interprétation!

Tout ce que nous vivons n’est pas le fruit du hasard, et rien n’est à jeter, ni à juger. Juger c’est choisir de ne pas voir une réalité, c’est choisir de se voir séparé et divisé. Le sujet du jugement est si intéressant et important à prendre en compte et tellement embrumant et faussé pour la conscience et l’esprit que cela peut faire le sujet de bien des lignes..

Soit, ce que nous vivons de toxique est influencé par notre perception, et celle-ci est influencée par le filtre de notre psyché ( croyances, émotions, mémoires etc..) ce qui nous amène à l’importance de prendre en compte ce que l’on ressent et perçoit d’une personne, car ce ou ces ressentis sont ce qui importent le plus et c’est là que la Vie tente de nous amener afin de nous faire prendre conscience de ce qui se vit en nous, que nous ignorons, nions et fuyons la plupart du temps. C’est là que la gêne ressentie intervient: afin que l’on tourne le regard vers cela, tout comme une maladie (mal-a-dit) qui est la manifestation de quelque chose à observer et/ou modifier dans notre Esprit.

Les personnes avec qui nous estimons devoir couper les liens sont donc là pour nous révéler quelque chose. Vouloir couper un lien est une fuite de soi.
Il est parfois nécessaire de prendre de la distance avec une ou des personnes, proches ou non. Ce qui n’a rien à voir avec l’intention de vouloir « couper un lien », car en aucun cas un lien ne peut être coupé, le meilleur terme serait de le purifier, en ayant pris le temps de sonder et d’identifier ce qui le rend « toxique ».

Le choix de prendre de la distance ou stopper une relation ne doit pas être fait avec des jugements de valeurs, avec l’idée que l’autre est mauvais ou moins bien que nous, mais seulement en acceptant que nous ne sommes pas en accord et que nous ne partageons pas les mêmes choses à ce moment. Et parfois les chemins se re-croisent lorsque certains changements ont eu lieu de chaque côté, ou pas.. et c’est ainsi.
On ne peut pas partager nos valeurs, motivations et aspirations avec tout le monde, à nous d’accepter que nous ne sommes pas toutes et tous réceptifs à ce qui tente d’être partagé, d’un côté comme de l’autre et en écartant toute idée de plus ou moins évolués (encore une vison séparatiste de l’ego).
Mais en aucun cas, des points de vue différents, désaccords ou autre sont la résultante d’une quelconque séparation ou « coupure ».

Si cela vous est déjà arrivé de tenter de fuir une personne (dite toxique) et de vous apercevoir que quoi vous fassiez vous croisiez son chemin, et qu’en plus la fréquence augmentait, (« Oh encore Elle, mais qu’est ce qu’elle me veut..? » « Oh encore ce type, mais qu’est-ce qu’il m’énerve..! ») vous avez fait l’expérience du « Ce à quoi je résiste, persiste » et c’est seulement quand on accepte la situation et ce qui fait que le schéma existe et se répète, qu’il ne se présente plus.
J’ai moi-même tenté de couper des liens a l’occasion de soins ou en ma faveur, même si dans le fond cette méthode ne me parlait guère et je n’ai pu que très vite constater que la vie me représentait d’une façon ou d’une autre ce que je tentais de fuir, en estimant que l’autre m’était nocif et tous les jugements en sus.

Certaines personnes ou fréquentations peuvent ne pas nous être du tout bénéfique, dans ce cas, il n’en tient qu’à notre responsabilité de choisir avec qui l’on souhaite partager nos vies, ce qui est totalement différent que d’avoir l’intention de « couper des liens » avec des personnes qui se présentent systématiquement dans nos vies pour nous faire prendre conscience ou faire vivre quelque chose. Vouloir couper des liens, notamment avec celles dont nous sommes très proches & dont le lien est familial est une illusion totale, c’est aussi le meilleur moyen de se couper de ses racines et d’une certaine source d’alimentation énergétique et informationnelle qui nous est utile. Les mémoires familiales (transgénérationnelles) ne sont pas que chargées de négatif mais aussi pleines de valeurs qu’incarnaient nos ancêtres. Et c’est dans ce milieu que nous sommes le plus souvent confrontés à nos identifications et schémas en tout genre, nous permettant de faire face à ce qui nous créent diverses souffrances et malheurs.

Prendre de la distance peut être nécessaire, couper un lien est inutile, voir impossible, car TOUT EST UN. Et c’est par cette façon de voir et d’agir que l’on peut en faire l’Expérience, dans le but que ça ne devienne plus seulement une théorie mais une Réalité, une Vérité et un Vécu, qui nous écarte des schémas dualistes, de division, de protection, de jugements et de tout ce qui nous éloigne les Uns des autres et nous maintient dans la croyance que nous sommes séparés; La cause sous-jacente de tous jugements, de toute forme de guerre, de dualité et de violence envers un autre individu ou toute forme de vie et pas seulement humaine.

Nous avons voulu nous couper de la nature, on peut à ce jour constater du résultat. On s’est coupé de notre Véritable Nature, idem, les guerres extérieures et intérieures (dont nous ne sommes pas conscient) existent et perdurent encore.
L’intention de se couper des autres nourrit le sentiment et les pensées que nous sommes séparés et nous maintient dans ce mensonge qui conforte bien notre ego, à juger et accuser les autres de nos souffrances et de nos malheurs. La responsabilisation a un prix, celle d’être honnête avec soi-même et de reconnaitre que la mélasse est en nous et que l’autre n’est pas, comme on nous l’a fait croire (par la compétition, vouloir être le plus fort, le meilleur..) un adversaire, sauf si l’on choisit cette vision et que l’on souhaite en faire l’expérience.

On ne peut que changer le monde extérieur et ses influences en modifiant notre monde Intérieur.

Laisser un commentaire